Homme à la mer

Homme à la mer #

Généralités #

Récupérer un HLM n’a rien d’anodin quelles que soient les circonstances.

La masse d’un laser avec son équipage avoisine les 150 kg. Même à quelques nœuds, sur la tête d’une personne à l’eau le choc peut être mortel. Si l’HLM est tombé à l’eau conscient vous aurez à coeur de le récupérer conscient.

Le HLM est une manoeuvre à adapter selon les conditions, il faudra s’adapter, vous serez seul juge. Dans tous les cas, pensez avant d’agir. S’être mal préparé et devoir refaire un tour prend plus de temps que de temporiser quelques secondes afin d’être sûr. Répétez souvent cette manoeuvre, il en va de sa bonne exécution.

Dès que vous vous rendez compte qu’il y a un HLM : vous ne le quittez pas des yeux et ralentissez.

Manoeuvre : la ralingue #

Il faut arriver sur l’HLM au bon plein. C’est la seule allure qui garantit à la fois :

  • Une marge de manœuvre en cas d’adonnante / refusante (on a le près et le travers)
  • Une possibilité de naviguer à vitesse faible tout en restant manœuvrant
  • Une possibilité de s’arrêter rapidement

On récupère l’HLM au vent:

  • On le voit mieux
  • On ne dérivera pas sur lui

Inconvénient : on dérive plus vite que lui ! En tenir compte

  • Il faut pouvoir récupérer l’HLM en «tendant» le bras. Il s’agit donc de le viser. Attention si vous loffez ou abattez sur lui : le rayon de virage n’est pas nul.
La manouevre de la ralingue

La manouevre de la ralingue

Durant toute la manoeuvre, on évite d’empanner pour prévenir tout suraccident.

  1. On vire ou on abat autour du HLM afin de redescendre au largue
  2. On s’éloigne du HLM en le laissant sur notre côté, on en profite pour le rassurer et constater s’il est conscient.
  3. On vire pour s’établir bon plein, on évite d’empanner. Si on est descendu suffisamment bas, on peut loffer ou abattre pour ajuster la trajectoire.
  4. On se rapproche pour arriver au bon plein, cible au vent à portée de bras, vitesse nulle. Il faut anticiper la dérive et agir vite.
  • Si l’HLM est conscient, préparez un bout de resalage afin de lui donner si vous n’arrivez pas à le récupérer.
  • Pour le remonter, il faut souvent l’aider. Un HLM pèse son poids plus le poids de ses habits mouillés : s’aider de son gilet qui doit permettre de le saisir par les bretelles.
  • Une fois à bord : faites un bilan « santé » : froid, peur, … Ne pas hésiter à rentrer ou faire une pause.