Chronologies

Chronologies #

La cape #

Pour s’arrêter à la cape en laser il faut:

  • Positionner le bateau entre le travers et le près
  • Choquer la voile à fond
  • Choquer le halebas
  • Reprendre la bordure à fond

La marche arrière #

La marche arrière en laser est relativement simple, il suffit de pousser la bôme à contre et de barrer en sens inverse. Attention, la barre à tendance à partir à fond d’un côté ou de l’autre, il faut être doux pour éviter de pivoter vers le travers du vent.

Départ de plage #

Un départ est toujours optionnel.

Par certaines conditions de mer, il faut minimiser les arrivées et donc ne pas rentrer à cause d’un oubli. Ainsi, avant de partir, vérifier l’état du bateau et de son équipier/barreur :

  • Météo et marrée : analysées
  • Bateau correctement gréé, cunningham choqué, halebas choqué.
  • Écoute claire
  • Bouchon(s) serré(s)
  • Equipiers/Barreur: correctement habillé, gilet de sauvetage serré.
  • Trajectoires de départs : réfléchies (souvent un bord est plus profitable qu’un autre)

Une fois ces actions vérifiées:

  1. mettre le bateau à l’eau, le plus face au vent possible. En cas de shore-break important, les vagues prédominent sur l’orientation du bateau.
  2. Tenir le bateau par l’avant en évitant que le bateau touche encore le fond, ou l’attacher.
  3. Remonter La mise à l’eau.
  4. Départ:
    • Selon l’orientation du vent, faire un départ en marche arrière. S’éloigner suffisamment avant d’arrêter l amarche arrière.
    • Si le départ ne se fait pas en marche arrière, éviter à tout prix de partir au portant.

Le barreur maîtrise la trajectoire et s’occupe de l’anti-abordage. Il faut donc regarder devant ! Ne pas accélérer trop vite (dessaler trop proche de la plage peut rendre la situation délicate).

Arrivée de plage #

Une arrivée de plage se prépare avant d’être commencée. Selon les conditions de mer et/ou de vent cette manœuvre peut devenir difficile. L’objectif est que le bateau soit le plus face au vent possible.

Attention aux autres bateaux et aux baigneurs.

IL convient de relever le safran (à l’horizontal pour conserver la direction) et de relever la dérive au maximum (halebas choqué, pour ne pas que la bôme bloque si virement de bord). Dès que possible il faudra la retirer complêtement.

Cas de vent de mer #

  • Arrivée au portant:
    • Défaire le noeuds de huit en bout de bôme.
    • Laisser la voile se mettre en panne
  • Arrivée en marche arrière:
    • Se rapprocher le plus possible et loffer bout-au-vent
    • Si le vent n’est pas tout à fait perpendiculaire à la plage, visualiser la trajectoire afin de commencer la marche arrière au bon endroit.

Cas de vent de terre #

Arriver au bon plein. Attention, le vent va souvent devenir quasiment nul proche de la plage.

Vent parallèle à la plage #

Arriver avec une vitesse faible et lofer progressivement pour tangenter la plage le plus face au vent possible.

Si les vagues sont grosses #

En cas deshore-break important (supérieur à 70cm env.), arriver dans la direction des vagues, choquer en grand et retirer la dérive (s’assurer qu’elle est bien accrochée). Jetez vous à l’eau et laissez vous dériver sur les mêtres restants. L’enjeu de la manoeuvre est de doser le timing, ni trop tard, ni trop tard.